MONTCUQ - CASTELNAU-MONTRATIER





EN chemin VERS Saint-Jacques-de-Compostelle

Saint-Jacques-de-Compostelle est depuis le Moyen Age un lieu de pèlerinage chrétien très fréquenté. Quatre chemins historiques sont toujours empruntés par les pèlerins. L'un d'eux, la Via Podiensis, dite voie du Puy-en-Velay, traverse le Quercy Blanc.

 

Petite histoire du pélerinage

Au Moyen Age, les Chrétiens se rendaient à Rome, à Jérusalem et à… Saint-Jacques-de-Compostelle. Pourquoi cet engouement pour un lieu aussi éloigné des origines de la religion ou du siège de son autorité ?

Compostelle tire son nom de Campus Stellae : «Champ des Etoiles». Car c’est grâce à des lueurs dans la nuit qu’en l’an 813-814, un ermite découvre au large des côtes espagnoles le sépulcre de Saint-Jacques, frère de Saint-Jean. Appelé par Jésus alors qu'il pêchait dans les eaux de Tibériade, Saint-Jacques évangélisa l’Espagne avant d’être martyrisé et décapité à Jérusalem vers 44 après Jésus-Christ. Son corps fut livré en pâture aux chiens avant d'être recueilli par ses compagnons. Ceux-ci placèrent sa dépouille dans une embarcation qui vint s’échouer sur les côtes de Galice. Guidée par un ange, elle avait navigué à travers la Méditerranée et franchi le détroit de Gibraltar.
 

Les chemins de Compostelle

En 1140, Aymeric Picaud, un moine poitevin, trace les premiers itinéraires pour Saint-Jacques-de-Compostelle dans le Codex Calixtinus. Dès lors, les chrétiens venant de toute l'Europe traverseront la France et les Pyrénées pour se rendre au lieu sacré. Quatre chemins sont ainsi créés.

 

La "via Podiensis"

Cette voie, qui part du Puy-en-Velay, est la plus ancienne et aussi la plus fréquentée. Longue de 1 530 km, elle est un prolongement d'une voie d'Europe centrale empruntée par les pèlerins venant de Pologne, de Hongrie, d'Allemagne, d'Autriche et de Suisse. Elle emprunte le GR®65 et traverse de hauts lieux du pèlerinage comme les sanctuaires de Conques, Rocamadour, Moissac et Roncesvalles (Roncevaux). Elle nécessite 62 jours de marche.

 

La crédencial : le "passeport" du pèlerin

La crédencial certifie un pèlerin "bona fide" c'est-à-dire de bonne foi, et donne accès aux refuges en Espagne. Le pèlerin la fait tamponner au départ puis chaque jour suivant dans les églises, refuges, lieux d'accueil ou offices de tourisme, tout au long du chemin. Puis il montre sa credential ainsi tamponnée au bureau d’accueil des pèlerins de la cathédrale de Santiago à Compostelle.

La crédencial s'achète auprès de la Direction des pèlerinages au Puy-en-Velay, dans les paroisses situées sur le chemin et aussi sur internet. A Montcuq, les pèlerins peuvent se la procurer à l'office de tourisme (prix : 8 euros).

Le cachet de Montcuq s'obtient à l'office de tourisme ou, en cas de fermeture, auprès du marchand de journaux, de la mairie ou des hébergeurs.

 

Hébergement et restauration

Le GR®65 traverse le Quercy Blanc d'est en ouest, passant par les communes de Lhospitalet, Lascabanes, Montcuq et Montlauzun.

Les marcheurs trouveront ici toutes les possibilités d'hébergement et de
restauration : gîtes d'étape, chambres d'hôtes, hôtels, restaurants et cafés à Montcuq, demi-pension et paniers pique-nique chez de nombreux hébergeurs

A Montcuq, village classé Halte sur le chemin de Saint-Jacques, ils trouveront aussi les services de santé et les commerces utiles au bon déroulement de leur voyage.

 

Le chemin de Compostelle autrement

Le pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle s’effectue également à vélo. L'itinéraire traverse le Quercy Blanc et passe par Castelnau-Montratier, où les cyclistes peuvent faire étape pour dormir, se restaurer et se ravitailler.

 

EN SAVOIR PLUS

Pour tout savoir sur le pèlerinage, rendez-vous sur le site de l’Acir.

En savoir plus.
 

INFOrmationS PRATIQUES

Téléchargez notre guide  « Le GR65 en Quercy Blanc ».
Il vous fournira les informations utiles à votre séjour.
 

HEBERGEMENTS

Le Quercy Blanc possède de nombreuses structures d’accueil.
Découvrez les en cliquant ici.